Retour aux actualités
Article suivant Article précédent

"3 questions à un ancien" Alexandre Delamort (2003) Australia Retail Manager pour CARTIER

Portraits

-

27/07/2016

Bonjour Alexandre et merci d’avoir accepté de répondre à nos « 3 ou 4 questions à un ancien » :
 
-          Crois-tu au networking ? Es-tu très connecté à un réseau ?
 
Oui je crois beaucoup au networking. On dit souvent que le Monde est petit et c'est encore plus vérifiable quand on prend soin de son carnet d'adresses. Plus son réseau est étoffé, plus on a de chances de croiser ses relations ! C'est très vrai notamment pour le secteur du retail Luxe où finalement l'on croise souvent les mêmes personnes.
 
Connaître les acteurs majeurs de son secteur d'activité, connecter avec ses homologues d'autres Maisons, garder de bonnes relations avec ses anciens employeurs et toujours accepter une mise en relation avec des cabinets de conseil ou des chasseurs de tête sont autant de principes que je m'efforce de suivre continuellement afin de développer mon réseau.
 
Aujourd'hui, nous sommes à l'ère du digital et nous avons une chance incroyable de pouvoir nous créer un réseau professionnel en quelques clics. Je suis très friand du site Linkedin.com sur lequel je me connecte au moins une fois par jour pour connaître les dernières actualités (du luxe notamment). Ce site me permet également de suivre la carrière de mes relations professionnelles et de développer mon réseau.
 
 
-          Quelles ont été les étapes clés et les rencontres déterminantes de ton parcours professionnel ?
Jusqu'à présent, j'ai eu la chance de rencontrer 2 professionnels que je considère aujourd'hui comme mes mentors. Le premier a été mon maître de stage chez Dior en 1999. C'était ma première expérience professionnelle et j'étais vendeur chez Dior dans la boutique de Sloane street à Londres. Ludovic Deschamps était à l'époque directeur des boutiques de Londres (toujours chez Dior aujourd'hui) et m'a tout de suite pris sous son aile après notre première rencontre. On se voyait régulièrement à la fermeture de la boutique et il partageait alors avec moi sa passion du retail, le sens du détail, l'importance du service client... C'est lui qui m'a transmis le virus du retail ! Je le croise encore de temps en temps et je sais qu'il suit mon parcours.
 
J'ai rencontré le deuxième chez Apple en 2012. Charles Kelley est un américain qui dirige aujourd'hui les boutiques Apple de la région de New York. Nous avons travaillé ensemble à l'Apple Store d'Opéra. Avec lui, ma vision du management a complètement changé. Il m'a aidé à métamorphoser mon style de management pour être beaucoup plus efficace. Avant de le rencontrer, je manageais essentiellement la performance de mes points de vente et j'oubliais le facteur humain. Charles m'a aidé à comprendre que la performance doit être la conséquence de nos actes de manager et non la cause. La cause première du retail management est en effet l'humain ! J'ai appris grâce à lui et à mes 4 années passées chez Apple que prendre soin de ses employés doit être la seule préoccupation d'un manager dans le retail. Si les employés travaillent dans de bonnes conditions et se sentent heureux au travail, ils seront plus motivés pour satisfaire les clients et si les clients sont satisfaits du service alors ils dépenseront et nous aurons donc pour conséquence de la performance (le CA et les indicateurs de performance). Beaucoup trop de retailers ont la vision inverse et rencontrent des difficultés à performer. Ils pensent trop à leurs chiffres et pas assez à leurs employés et à leurs clients. 
 
Vous l'aurez compris, mon expérience chez Apple est l'étape clé de mon parcours professionnel. Je considère qu'il y a un avant et un après Apple. Mon amour pour le Luxe m'a poussé à y revenir mais je garde un très bon souvenir de ces 4 années passées chez la pomme. D'ailleurs aujourd'hui, quand un recruteur me contacte, les questions tournent essentiellement autour d'Apple. Apple fascine. Apple s'est inspiré du Luxe en 2001 pour créer son concept retail et aujourd'hui, c'est le Luxe qui s'inspire d'Apple pour faire évoluer le retail !
 
-          Quel conseil pourrais-tu donner à un étudiant actuel de Sup de Luxe ?
Soyez ouvert au Monde qui vous entoure et ne vous limitez pas à ce que vous connaissez ni aux frontières. Rencontrez le plus de professionnels du luxe possible et cherchez à savoir ce qu'ils aiment dans leur métier, ce qui les fait vibrer. Mélangez vous avec les autres cultures et apprenez d'elles, il faut savoir penser "Global" aujourd'hui ! 
 
-          Enfin, quel est ton luxe absolu ?
Je ne serai peut-être pas très original mais mon luxe absolu est le temps. Quand on est passionné par son métier, on ne compte pas ses heures de travail et on peut passer à côté de sa vie ! Alors dès que je le peux, je me crée du temps pour partager des bons moments avec ma femme et mon fils. J'aime aussi beaucoup pouvoir décompresser après une grosse journée de travail avec un bon cigare et un whisky. Le temps semble s'arrêter dans ces moments de plénitude. 
 
Mon récent départ pour l'Australie n'est pas une décision prise au hasard. Les Australiens parviennent à trouver le parfait équilibre entre leur travail et leur vie sociale et sportive. Ils gèrent leur temps comme aucune autre culture. Je compte bien m'en inspirer et réapprendre à vivre.
 
 
Merci Alexandre pour le temps que tu nous as accordé et profite bien de cette nouvelle expérience.
 
A très bientôt
 

1134 vues Visites

4 J'aime

Commentaires0

Veuillez vous connecter pour lire ou ajouter un commentaire

Articles suggérés

Portraits

L'Interview intégrale de Michel GUTEN, Fondateur de l'Institut Supérieur de Marketing du Luxe

photo de profil d'un membre

Laetitia GROGNUX

21 janvier

Portraits

L'Interview intégrale de Stéphanie CONTANT PERRIN, Alumni 1995, Fondatrice de l'agence EMPRESARIAL

photo de profil d'un membre

Laetitia GROGNUX

25 mai

Portraits

L'Interview intégrale d'Isabelle KERMARREC, Alumni 2015 et Responsable Qualité Europe chez SEPHORA

photo de profil d'un membre

Laetitia GROGNUX

29 janvier